Quelques, conseils, et astuces utiles pour vos colombes

                                                Passionnés d'animaux et de colombes, (la tourterelle blanche), bienvenue sur ma page. 

                      Je vous souhaite la meilleur visite possible, et si vous le souhaitez, vous pouvez m'envoyer un commentaire par  mail:

                                                                                                             magic.han@free.fr

                                                                                

                                                                           La liste des sujets que j'aborde, se trouve un peu plus bas. 

                             

 


 

 

 


 

 

 

 

 

Sans me prendre pour un expert, tout en étant conscient qu'il y a d'autres souffrances animales -et autres- sur terre, je me propose simplement de vous faire partager mes propres expériences et observations, des informations utiles voir essentielles qui vous livreront le secret d'un artiste passionné sur sa méthode pour élever et apprivoiser ses colombes.

 

Cette page sur les colombes est loin d'être aboutie elle est encore en cours d'élaboration...

Et un grand merci à Aurélien Davoli pour son aide précieuse, la coécriture, les corrections, et la relecture.

 

 

  Introduction

 

  Y-a-t'il plus beau ou plus symbolique que l'apparition d'une colombe sur scène, déployant ses ailes et prenant son envol? Seulement il est à déplorer que bien des artistes, si experts sur l'art de les faire apparaître, soient si peu informés sur l'art de les élever. D'après un constat auprès de ces artistes, j'ai en effet été consterné de constater chez certains l'ignorance totale des règles de base (hygiène, nourriture, entretien...) causant l'abandon et la mortalité de ces oiseaux.

Par ailleurs, j'ai été étonné qu'il n'existe encore aucun livre, aucune documentation, qui puisse orienter ces artistes travaillant avec les colombes et qui ont le désir d'approfondir leurs connaissances sur les techniques de base essentielles à leur mode de vie, c'est brièvement ce que je me propose de faire aujourd'hui à l'égard des magiciens et passionnés de colombes.

 

 Avant-propos

 

Comment prendre soin de ses colombes?

 

C'est la question que se posent nombre d'artistes, cherchant la méthode exacte, parfois si simple, pour prendre soin de leurs colombes et leur donner le confort qu'il faut pour mieux les apprivoiser.

 

Devant l'ignorance totale de certains artistes, j'ai pu récolter nombre d'anecdotes :

 

-Il n'est pas indiqué d'« entreposer » ses colombes dans une boîte à chaussures après leur avoir rogné les plumes d'une aile pour les obliger à rester immobiles.

 

-Non plus que dans une cage à souris, les obligeant ainsi à baisser la tête sur leur seul et unique perchoir placé en hauteur, chose curieuse et absurde, d'autant plus quand on vit dans un immense appartement avec terrasse ( constaté chez un magicien âgé et un peu loufoque habitant dans le 15 éme ardt de Paris...).

 

-Il n'est pas davantage préconisé de garder son couple de colombes 24h sur 24 dans le noir dans un garage, ou bien dans une loge de scène (mortalité assurée).

 

Nombre de fois, je me suis vu rétorquer :

« Je m'en fiche des règles d'hygiène et de santé, je ne m'en sers que pour mes spectacles ! ».

Exaspéré par ces pratiques un peu cruelles voire même parfois "barbares" et après de vives recommandations auprès de nombreux éleveurs, de passionnés, d'artistes, et de vétérinaires, je suis convaincu de la nécessité d'écrire sur ce sujet.

 

 

Voici donc la liste des sujets que j'aborde:

1- Le choix et le type de volière. (photos personnelles + lien google images).

2- Les perchoirs (bois, ou plastiques + photos personnelles).

3- Le récipient pour le bain (avec photos et vidéo).

4- Les avantages et les inconvénients de la cage ou de la volière en intérieur comme en extérieur...

5- La nourriture et le sable de fond de cage (avec illustrations photos).

6- La reproduction (colombes mâle ou femelle) ?

7- Le nid (avec un panier en osier + photos personnelles).

8- Hygiène et maladie - Allez voir aussi ces deux sites: http://mesoiseauxpourleplaisir.skynetblogs.be/archive/2012/03/08/les-principales-maladies-et-troubles-affectant-les-oiseaux.html

et celui là: http://douceplume.hebfree.org/maladies.html

9- La cage pour le transport et le voyage ( + de nombreuses photos personnelles).

10- Si vous voyagez en avion (pour l'avoir vécu)...

11- Colombes momentanément en chambre d'hôtel (avec photos personnelles).

12- Ma méthode pour les apprivoiser et le dressage (+ photos personnelles).

13- L'aberration du "traditionnel" lâcher de colombes lors des cérémonies de mariage (à ne pas confondre avec le pigeon blanc) + photos

14- En cas d'oubli de refermer votre cage

15- Cohabitation de vos colombes avec un lapin (c'est possible)... + photos personnelles.

16- Cohabitation de vos Colombes avec des poules, ou faisans (à déconseiller)

17- Cohabitation de vos colombes avec des perruches, calopsittes, ou perroquets  ( à déconseiller également)

18- Santé : ponte, incubation et croissance des oisillons chez les colombes blanches (Lien www.animogen.com)

19- Conclusion générale.

20- Quelques témoignages intéressants...

21- Quelques liens intéréssants...

 

1- Le choix et le type de cage ou de volière

 

Avant l'achat, déterminez le nombre d'oiseaux que vous voulez acquérir puis choisissez l'emplacement de la cage ou de la volière d'intérieur ou d'extérieur.

Procurez-vous une cage de dimension suffisante et aménagez-la (mangeoire remplie, bacs à eau, nichoir, ...).

Attention! Si vous voulez augmenter le nombre de vos colombes, pensez à vérifier la bonne taille de votre cage ou une rivalité entres elles pourraient aboutir à un combat à coups d'ailes et de becs journalier.

Il faudra ensuite vous munir d'un panier de transport pour aller les chercher, ce panier vous servira aussi pour aller sur vos lieux de prestation.

Le jour de l'achat je vous recommande d'y aller avec ce panier sinon le vendeur ou la vendeuse va vous les disposer dans une boite en carton sans perchoir pour le trajet et cela va les stresser et les effrayer, ceci n'est pas anodin car des colombes qui ont été effrayées lors de leur transport ne sont parfois plus apprivoisables.

Une fois arrivé chez vous, laissez-les tranquilles pendant environ 5 jours dans votre cage ou volière, que vous aurez préalablement  préparée, afin qu'elles se familiarisent  avec leur nouvel environnement et s'habituent à cohabiter entre elles.     

 

 

                                                            

  

      

 

 

 

 

 

                        

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les colombes doivent avoir un espace suffisant d'au moins 1 mètre par oiseau pour leur éviter de se disputer.

Le mieux est bien sûr de choisir une volière, ce qui est plus spacieux et reste aussi pratique qu'une cage si elle est montée sur roulettes.

 

2-Les perchoirs

 

Pour les perchoirs, qu'ils soient en bois ou en plastique strié, cela n'a pas d'importance, l'essentiel est qu'ils soient assez gros (photos ci-dessous).


L'idéal serait qu'il soit de taille non homogène, comme une branche, afin que vos colombes puissent trouver par elles-mêmes l'emplacement  correspondant au mieux à la taille de leurs pattes pour qu'elles puissent s'agripper et se maintenir en équilibre. Vous pouvez ainsi mettre des branchages ramassés dans les bois cela donne un bel aspect à votre volière; il est cependant difficile de les nettoyer car vous remarquerez rapidemment que vos colombes piétinnent dans leurs excréments et finissent par en répandre sur leurs perchoirs.

A savoir aussi, réfléchissez bien à l'emplacement de vos perchoirs car les colombes perchées plus haut risquent de "chier" sur celles placées plus bas.
Pour le nettoyage des perchoirs, il n'est pas utile de les retirer, je gratte le plus gros avec un couteau, ensuite je frotte avec un grattoir à vaiselle imprégné d'eau chaude les dernières traces, c'est très efficace.

 

 

 

               
    

 


             

 

 

 

 

            


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si votre cage ou volière est placée en intérieur, je vous recommande de placer votre mangeoire au fond de la cage car si elle est fixée sur les barreaux les colombes trient les graines en secouant la tête et celles-ci finissent par terre, l'inconvénient étant de devoir passer l'aspirateur plusieurs fois par jour !

Une excellente idée de Greg Frewin consiste à découper une bande sur le couvercle d'un tupperware, le trou sera suffisamment large pour laisser la colombe pénétrer entièrement dans le tupperware, puis de remettre ce couvercle ainsi ajouré sur sa base et de s'en servir comme mangeoire, de telle sorte que les graines ainsi éparpillées demeurent à l'intérieur de la mangeoire et ne puissent plus être projetées à l'extérieur.


Par contre si votre cage ou volière est à l'extérieur (photo ci-dessus), toutes les graines éparpillées ici et là laisseront pousser des quantités de plantes et cela attirera tout naturellement d'autres oiseaux, mais cela ne pose pas vraiment de grave problème.

 

L'abreuvoir peut être fixé soit entre les barreaux (photo ci-dessous), soit sur un perchoir, car s'il est posé à même le sol l'eau sera rapidement souillée par des excréments et d'autres déchets organiques, en buvant cette eau impropre vos colombes risquent de tomber malades.

 

 

3- Le récipient pour le bain de vos colombes

 

Il est important également de placer en fond de cage ou de volière un récipient de bain, il doit être assez grand pour que la colombe puisse se baigner.

L'idéal est un plat à gratin (photo ci-dessous) et non pas un beurrier, comme je l'ai déjà vu, celui-ci aussi devra être changé tous les jours; vous remarquerez qu'elles adorent se baigner et écartent même leurs ailes pour rafraîchir leur plumage.




                                 

 

 

 

 

                                  

 

 

 

 .

 

 

 

 


 

 

Lorsqu'il fait froid, si vos colombes sont à l'extérieur, vous pouvez mettre de l'eau chaude (mais pas bouillante), vous verrez qu'elles apprécieront d'avantage de se réchauffer pour savourer cet instant.

 

Si vos colombes sont habituées à vivre à l'extérieur elles ne craignent pas pour autant le froid si elles s'y habituent, mais en revanche les courants d'air sont très dangereux.

Pour les protéger vous pouvez fixer des bâches sur le côté de la volière, ou du plexiglas, qui a l'avantage de laisser passer la lumière et d'être plus résistant.

Un détail, pour qu'elles aient le temps de préparer leur plumage d'hiver, il est préférable de les mettre à l'extérieur en été ou à la fin de l'été-début automne pour qu'elles s'habituent aux saisons; ce que les magiciens ignorent c'est que tout oiseau a besoin de préparer la saison froide de par son plumage et sa graisse, d'ailleurs pour l'hiver vous pouvez rajouter un fortifiant à la nourriture habituelle, je vais en parler un peu plus loin.

Au contraire, en ce qui concerne l'été, j'ai pu observer qu'elles aiment de temps en temps les bains de soleil, elles écartent même leurs ailes sur le sol ou sur le perchoir, d'ailleurs, j'ai pu constater que cela leur donnait un plus joli plumage par la suite.

Mais attention aux fortes chaleurs comme la canicule, prévoir des zones d'ombre et surtout un récipient de bain rempli d'eau fraîche pour qu'elles puissent s'immerger dedans de temps en temps.

 

 

 

4- Les avantages et les inconvénients de la cage ou de la volière en intérieur comme en extérieur

 

 

Commençons tout d'abord par les avantages et inconvénients d'une volière d'extérieur.

 

Une belle et grande volière d'extérieur, au milieu d'un jardin, si vous possédez un pavillon, est esthétique et surtout... pas d'aspirateur à passer du fait des plumes; mais vous devez vous méfier des prédateurs tels que les chats, chiens non habitués, rats, rongeurs... vous devez prévoir des barreaux assez serrés pour éviter l'intrusion de ces rongeurs, mais cela ne les protégera pas du stress d'une attaque.

Concernant les chiens j'ai eu une chienne qui cohabitait très bien avec les colombes, parfois ma chienne allait jusqu'à les lécher.

Mais une mésaventure m'est déjà arrivée avec une cage posée sur un rebord de fenêtre qui donnait sur mon jardin, un chat en passant ses pattes à travers les barreaux m'en a égorgé une avec ses griffes; heureusement un vétérinaire spécialiste des oiseaux lui a recousu le jabot et a ainsi pu la sauver.

D'après l'explication de ce spécialiste, le chat les excite avec ses pattes jusqu'à en plaquer une contre la paroi de la cage.

Vous ne devez évidemment pas décider subitement en plein hiver de les mettre à l'extérieur alors qu'elles se sont habituées à l'intérieur depuis un certain temps, le rhume ou la grippe seraient fatales pour vos colombes.

L'inconvénient d'avoir votre cage sur un balcon vient des roucoulements au lever du jour. Eh oui, vous remarquerez que les colombes commencent à roucouler dès le lever du jour (ou du soleil) même si vous n'avez que des femelles, vos voisins risquent de se plaindre et de le signaler au Syndic.

D'autre part, si votre balcon donne sur votre chambre à coucher cela peut vous réveiller.

 

 

A l'intérieur comme c'était mon cas, ne possédant alors pas de jardin privatif ni de balcon, je devais passer l'aspirateur 2 à 3 fois par jour parce que le plus désagréable était cette poussière de plumes blanchâtre qui se répandait partout autour de la cage et même à plusieurs mètres à la ronde sur les meubles... et je sais de quoi je parle!

Sans compter les plumes en période de mue, le sable, et les graines qu'elles projetaient. En ce qui concerne le problème des graines projetées à l'extérieur à chaque fois que l'oiseau mange, j'ai résolu ce problème comme je l'ai expliqué précédemment.

 

Attention! Si vous voulez augmenter le nombre de vos colombes, pensez à vérifier la bonne taille de votre cage ou une rivalité entres elles pourraient aboutir à un combat à coups d'ailes et de becs journalier.

 

 

 

5- La nourriture et le sable de fond de cage

 

Important! Il faudra penser à mettre du gravier au fond de la cage (ou le mélanger à la nourriture, voire en disposer dans un bac à part), ce qui est nécessaire au bon fonctionnement du gésier des oiseaux.

Le gésier est un organe important chez l'oiseau, qui est dépourvu de dents.

Cet organe composé de muscles puissants va broyer les aliments, et doit être aidé pour cela par de minuscules pierres que l'oiseau avale d'instinct, le priver de gravier de fond de cage risque de lui provoquer des risques graves.

Prévoir du gravier composé de sable fin de carrières (le sable de rivière ou de plage peut contenir de nombreuses impuretés et du silex coupant risquant de lacérer le tube digestif et causant de nombreuses lésions aux pattes où se nichent les gales) et d'écailles de mer ou coquilles d'huîtres pilées pour qu'elles puissent facilement les saisir avec leur bec. Le gravier de cage acheté chez un spécialiste est en général stérilisé par un procédé de séchage à haute température, il est exempt de parasites et notamment de bactéries (salmonelles) entraînant de l'entérite qui provoque la mort du sujet atteint.

Le gravier de cage est en général anisé cela présente le double avantage de satisfaire le goût des oiseaux et d'agir comme un désodorisant des souillures naturelles.

 

Pour l'appareil reproductif, les composants des écailles de mer apportent des phosphates, de l'iode, et surtout du calcium, nécessaire à la formation des oeufs.

Par la suite, il assurera aux oisillons une bonne croissance car il est indispensable à la formation des os. A changer environ une fois par semaine, le répandre par dessus les feuilles de journal ou directement sur le fond de cage, puisqu'il absorbe l'humidité.

 

Leur alimentation devra être variée: mélange de graines céréalières à base de blé, de millet roux, blanc, sarrasin, chènevis, riz, maïs concassé, etc... que vous trouverez dans la plupart des boutiques spécialisées, grandes surfaces, ou marchés.

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Attention aux mélanges pour les pigeons, j'ai vu beaucoup d'artistes donner de ce mélange à leurs colombes, les grains de maïs sont trop gros et elles ne peuvent pas les avaler. Mais j'ai pu constater également que dans certaines grandes animaleries le soit disant mélange pour tourterelles est composés aussi d'énormes grains de maïs..? Curieusement le mélange pour oiseaux du ciel que l'on trouve facilement dans les grandes surfaces au rayon animalerie fait l'affaire parfaitement...

Le mieux est de mélanger ces graines avec le mélange pour petites perruches car ce mélange contient des petits morceau de légumes déshydratés (Les grains de couleurs sur la seconde photo) que vous trouverez aussi dans les grandes surfaces, animaleries, ou le marché des oiseaux le dimanche sur Paris...

Certains artistes ne leur donnent que du mélange pour canaris ou perruches ce qui ne leur convient pas du tout car elles vont prendre l'habitude de ne manger que de petites graines ce qui, d'après un spécialiste, peut leur boucher les intestins (chose surprenante).

Dans une grande enseigne j'ai trouvé un excellent mélange spécial colombes et tourterelles, composé de légumes, vitamines, et sable fin pour la digestion.

 

Les grappes de millets sont très appréciées des colombes et forment un excellent complément  roux ou jaune, que vous accrochez avec un fil de fer ou une pince à linge, ou posez à même le sol de la cage, comme dans la nature, elles aiment bien picorer dedans.

Idées reçues:

- J'ai aussi entendu dire par certains magiciens qu'elles finissent par ne manger que ça, laissant tomber le mélange de graines habituel, faux par observation personnelle.

- Certains disent qu'il ne faut leur donner à manger que le soir sinon elles se gloutonnent jusqu'à ne plus rien laisser dans la mangeoire, faux je remplis la mangeoire une fois par semaine et elles ne mangent qu'à leur faim.

 

Une méthode que j'estime efficace, pour l'avoir essayée, c'est qu'avant leur prestation certains artistes privent leurs colombes de nourriture durant quelques heures pour la leur mettre ensuite sur le perchoir de scène afin de les habituer à aller sur celui-ci. Effectivement cela peut fonctionner, et j'ai entendu dire que beaucoup d'artistes appliquent cette méthode, d'autres en revanche ne l'appliquent pas et obtiennent pourtant les mêmes résultats, cependant je déconseille fortement aux magiciens qui ne travailleraient pas tous les jours de priver totalement de nourriture leurs colombes afin qu'elles ne se nourrissent que sur scène.

D'ailleurs il y a une autre méthode aussi efficace qui consiste à les habituer à l'éclairage de scène là où il n'y a que vous et votre perchoir qui êtes éclairés.

Cette méthode est redoutable et je l'expliquerai un peu plus loin.

 

Personnellement je ne les prive pas de nourriture avant une prestation.

Quant au fameux os de seiche, certains spécialistes vous diront d'en mettre un, je l'ai fait, et aucune colombe n'a jamais mit le bec dessus (ce qui n'est pas le cas des oiseaux à becs crochus), alors qu'elles les grignotent chez d'autres, faites votre propre expérience!

En ce qui concerne la feuille de salade, je leur ai proposée sans résultat, pareil pour le morceau de pomme ou de tomate coupée en deux, à l'inverse elles sont friandes d'un petit morceau de mie de pain frais.

Quant au chocolat râpé ou au fromage, je vous le déconseille, trop nourrissant.

Vous pouvez en revanche rajouter de la pâtée fortifiante à base d'oeufs et de miel surtout l'hiver si vos oiseaux sont à l'extérieur. Vous trouverez ces pâtées fortifiantes chez les spécialistes.

Si votre volière est à l'extérieur ou que vos oiseaux sont en période d'incubation, vous pouvez disposer un carré de sel.

 

Il faut normalement vermifuger vos colombes au moins une fois par an, mais j'ai constaté que peu de personnes s'en préoccupent, comme pour les chiens; grâce à un produit sous forme liquide que vous mélangez à leur eau de boisson et que vous trouverez chez les spécialistes, ou en pharmacie sans ordonnance; cela leur évite les infections aux intestins.

 

 

 

6- La reproduction (colombe mâle ou femelle)?

 

Pour être sûr d'avoir une reproduction, il faut tout d'abord savoir sexer ses colombes.

 

En outre chaque sexe a ses avantages et ses inconvénients!

Les mâles roucoulent dès qu'il fait jour ou qu'ils sont baignés de lumière, de ce fait ils sont très bruyants et peuvent aussi trahir leur position lors d'une représentation, de plus les affrontements sont fréquents entre les mâles, mais ils sont particulièrement dociles et toujours disponibles (quoiqu'ils couvent leurs oeufs au même titre que leurs femelles).

 

Reconnaître le mâle de la femelle... qu'est-ce ce que j'ai pu entendre comme absurdités à ce sujet, même dans les conférences!

Comme par exemple les magiciens qui évoquent une incidence selon que la queue pointe vers le haut ou vers le bas, de plus ces artistes ne sont jamais d'accord...

 

En fait, avec l'habitude et l'observation, on reconnaît plus facilement le mâle de part son attitude:

- sa façon de roucouler, il roucoule beaucoup plus souvent et surtout beaucoup plus fort.

- il fait la cour en faisant des révérences.

- son habitude d'écarter la queue en faisant de petits bonds.

- il est souvent plus gros et a un plus gros jabot.

 

Attention toutefois, au dire d'un spécialiste, une femelle peut imiter le comportement d'un mâle en faisant quelques révérences.

 

Il y a en tout 4 méthodes pour les différencier:

 

  • -Comme on vient de le voir, les mâles roucoulent en faisant des révérences aux femelles (et parfois à d'autres mâles).

  • -Par sexage ADN (en envoyant un échantillon de tissus à un laboratoire), ou par fibroscopie chez un vétérinaire spécialisé (méthode indubitable), ce qui est assez coûteux.

  • -En constatant qu'une femelle est pleine, parce qu'elle est sur le point de pondre voire en train...

  • -Après qu'une femelle ait pondu ses os pelviens seraient assez écartés (méthode fort incertaine).

Beaucoup pensent que s'il y a des œufs cela veut dire qu'il va y avoir des petits: faux !!!

Pour qu'il y ait des petits il faut que l'œuf soit fécondé, résultat de l'accouplement d'un mâle avec la mère.

Ces œufs, fécondés ou non, sont toujours pondus par deux, à un ou deux jours d'intervalle, le second embryon commençant à se développer dans le ventre de sa mère avant la ponte.

Mâle et femelle vont couver leurs œufs par instinct pendant 2 à 3 semaines et finissent par les abandonner si les petits n'éclosent pas.

La plupart  des artistes retirent les œufs devant leurs colombes ce qui ne leur plaît pas. Si vous avez à le faire, le mieux reste pendant le nettoyage de votre cage lorsque vous aurez préalablement transféré vos colombes dans une autre cage, en général celle de transport.

 

7- Le nid (panier en osier)

 

Dès lors que vous avez au moins un couple, disposez dans votre cage ou volière une panière à pain en osier, c'est l'idéal, avec de la paille dedans (mélange de fourrage pour rongeur/hamster pour faire office de nid, que vous trouverez facilement dans les boutiques spécialisées), et/ou de la fibre de noix de coco; de plus les colombes profitent de ce confort, surtout la nuit.

On trouve désormais un tapis circulaire de mousse naturelle qui se glisse directement dans le nid pour assurer leur confort.

Le panier se fixe facilement sur un perchoir ou à l'aide des barreaux de la cage (photo ci-dessous).




 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Par ailleurs les  colombes et les tourterelles cohabitent bien ensemble

 

Si vous préférez fabriquer votre nid, déposez sous la paille un fond de tourbe (petits morceaux de bois).

Vous remarquerez que vos colombes aménageront elles-mêmes ce nid avec des brindilles, des bouts de journaux,... et viendront s'y reposer de plus en plus souvent jusqu'au jour où vous découvrirez qu'elles y ont pondu leurs oeufs.

 

 

 8- Hygiène et maladie

 

Le nettoyage du fond de la cage doit se faire au moins une fois toutes les trois semaines, nombres d'artistes ne le font que quand ils en trouvent le temps, pourtant les fientes finissent par donner des maladies, font naître de petites bêtes qui se logent dans les plumes, et des merdouilles viennent se coller à leurs pattes jusqu'à former des boulettes (la meilleure méthode pour leur enlever est de nettoyer leurs pattes sous l'eau chaude, mais ne tirez surtout pas dessus, comme je l'ai vu faire par un magicien, sinon vous risquez de lui arracher un doigt).

Pour les cages ou volières à tiroir, il suffit de changer une fois par semaine les journaux de protection placés sous la grille, grille qui doit être elle-même nettoyée tous les mois afin d'éviter les empâtements de fientes.

Faut-il leur couper les ongles? Les ongles des colombes ont une longueur stable qu'ils ne dépassent pas, il est donc inutile voire dangereux de vouloir leur couper (car leur chair se profile sous les ongles). Je n'ai d'ailleurs jamais vu d'éleveur leur rogner les ongles.

La perte de plumes: les colombes s'arrachent elles-mêmes les plumes abîmées voire cassées, qui repoussent ainsi saines. En outre elles muent 2 fois par an, si vous remarquez qu'il y a des trous sur le corps jusqu'à laisser apercevoir la peau n'hésitez pas à utiliser Tonivit, vendu en pharmacie, produit que j'ai testé et qui est remarquable.

Quant aux maladies, je ne suis pas assez informé pour pouvoir vous renseigner, n'hésitez pas à consulter un vétérinaire en cas de doute, ou allez jeter un coup sur ces deux sites:  http://douceplume.hebfree.org/  -  http://mesoiseauxpourleplaisir.skynetblogs.be/archive/2012/03/08/les-principales-maladies-et-troubles-affectant-les-oiseaux.html

 

 

9- La cage pour le transport et le voyage

 

Si vous voyagez en voiture ou en train je vous conseille un panier à chat avec 1 ou 2 perchoirs, tout dépend du nombre de colombes que vous voulez emmener (photos ci-dessous).

Pour info et pour anecdote, en ce qui concerne le voyage en train recouvez d'un tissus votre cage, sinon des enfants vont s'exclamer "Oh! Maman regarde! Y a des oiseaux dans le train... c'est à vous Monsieur ces colombes?", et vous ne risquez plus de voyager incognito...



 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La recouvrir d'un linge leur évite aussi les courants d'air et les protège un peu du froid l'hiver et surtout du regard des enfants trop curieux sur le lieu de votre prestation ce qui enlèvera l'effet de surprise à votre prestation.

Si vous mettez les colombes à même le sol dans votre cage de transport cela peut leur fatiguer les pattes et les stresser, l'oiseau aimant bien jouer avec son équilibre.

Vous pouvez aussi disposer une petite grille sur le fond de votre cage de transport afin qu'elles puissent s'agripper sur le maillage avec un moindre balancement que sur un perchoir, et ne puissent plus être en contact avec leurs fientes (méthode préconisée par Tony Clark).

Prévoir aussi pour le voyage un petit abreuvoir d'eau fixé sur le côté (photo ci-dessus), car contrairement au conseil couramment donné qui est de leur déposer une moitié de pomme ou de tomate dans la cage de transport pour qu'elles se désaltèrent, elles ne s'abreuvent pas parce qu'elles n'y touchent pas.

Attention aussi, comme pour tous les animaux, à ne pas garer votre voiture en plein soleil, si cela vous arrive par inadvertance (le soleil tourne), vous constaterez que les colombes ont des claquements de bec.

Hydratez-les le plus tôt possible à l'aide d'un atomiseur (expérience vécue, c'est radical, elles vont instantannément mieux).

 

10- Si vous voyagez en avion 

 

J'ai été confronté plusieurs fois à ce problème, je vous conseille sincèrement de vous passer de vos colombes. 

En vous renseignant auprès des compagnies aériennes, vous n'obtiendrez que des réponses vagues ou inexactes. Les employés ne connaissent le règlement que pour les animaux de compagnie (chiens, chats, ...), qui voyagent dans une cage spéciale, louée par la compagnie et qui fait le trajet en soute spéciale pour animaux présurisée.

Le mieux est de vous faire prêter des colombes sur place par un autre artiste, ou que l'organisateur se débrouille pour vous en procurer. Dans ce cas de figure, comme cela m'est déjà arrivé, arrangez- vous, si vous en avez le temps, pour répéter quelques jours ou quelques heures avant votre performance. Et puis, tant pis si, pendant le spectacle, il y en une ou deux qui prennent leur envol dans la salle. Cela vaudra mieux que de se faire confisquer vos colombes à la douane (ou avant embarcation), comme cela est déjà arrivé à des artistes de ma connaissance, le sort qui les attend alors est l'incinération.

 

11- Colombes momentanément en chambre d'hôtel

 

A plusieurs reprises, j'ai eu l'occasion de voyager avec mes colombes et de me retrouver dans une chambre d'hôtel.

Dans ce cas là, je les perche sur une porte d'entrée, celle d'une armoire, ou bien alors sur la tringle de douche dans la salle de bain. Je pose au préalable des feuilles de papier journal dessous.

De temps en temps, elles s'envolent. A ce moment là, je les redépose à leur place respective et au bout de deux ou trois fois, elles finissent par ne plus s'envoler. J'en profite pour mettre des graines et un petit récipient d'eau (voire photo ci-dessous).

Attention! Arrangez-vous avec la femme de ménage afin qu'elle ne soit pas surprise (faites-lui un tour de magie), elle pourait aller manifester son étonnement à la reception de l'hôtel...

Il se pourrait aussi qu'elle ouvre pas mégarde une fenêtre, ce qu'elles font la plupart du temps.

 Personnellement, je m'arrange pour les laisser dans leurs panier de transport au moment du ménage.

Ces régles peuvent s'appliquer également dans une loge d'artiste ou dans n'importe quelle pièce où vous devez rester plusieurs heures...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

12- Ma méthode pour les apprivoiser et le dressage

 

 

Suite à votre achat, laissez vos colombes tranquilles pendant au moins quelques jours afin qu'elles se familiarisent avec leur cage et éventuellement avec les autres oiseaux qui y sont déjà si ces dernières les acceptent...

Introduisez plus tard une main dans la cage, et afin de mettre vos oiseaux en confiance caressez-leur le jabot avec un doigt; caressez-les un peu jusqu'à ce qu'elles finissent par monter sur votre doigt, celui ci doit alors se faire ferme afin qu'elles y trouvent un support de confiance.

Ensuite posez vos colombes sur votre index et mettez votre autre main par dessus (photos ci-dessous) pour l'empècher de s'envoler. J'ai testé cette méthode à plusieurs reprises, elle est redoutable! Vous pouvez me faire confiance...

Vous pouvez aussi les entraîner en main 3 à 5 minutes par jour au minimum, (photos ci-dessous) sous forme de jeu, en les amenant à passer puis à sauter d'une main à l'autre, à cette occasion ne baissez pas trop brusquement vos mains car vos colombes ne se sentant plus soutenues par votre perchoir improvisé s'envoleraient. Cette méthode d'une main à l'autre en revanche n'est pas toujours évidente pour l'avoir testé...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Puis commencez progressivement à les faire spécifiquement travailler pour votre spectacle.

Pour cela vous ne devez jamais les brusquer ni trop insister, car une colombe effrayée est marquée à vie et il devient dès lors difficile de la faire travailler dans un spectacle, sans compter qu'une colombe s'épuise facilement et a un coeur très fragile (pour les magicien, mettez votre harnais dans de l'eau glacée elles se sentiront beaucoup mieux).

Quant à leur parler, ou siffloter une petite chansonnette (?!?) comme je l'ai déjà vu faire, si vela vous fait plaisir pourquoi pas... mais sincèrement je pense que cela est complètement absurde, ce ne sont pas des perroquets...

 

Pour qu'une colombe vous revienne dans la main, vous devez l'entraîner dans une pièce sombre (dans un couloir, de préférence) avec un éclairage de face pour simuler une poursuite de scène (si vous n'en avez pas, un simple projecteur fera l'affaire), tête tournée vers vous, en général elle revient vers votre main.

Dans un premier temps, abaissez votre main et rattrapez votre colombe puis progressivement, au bout de 2 à 3 jours, commencez à la lancer doucement en tendant la main en avant, envoyez-la toujours tête vers vous.

Si l'éclairage sur scène est sombre et que seul l'artiste et son perchoir sont éclairés par une poursuite, les colombes ne s'envolent pas pendant au moins 7 à 10 minutes.

En revanche, par expérience, si la scène est bien éclairée, il y a un risque que les colombes s'envolent.

Lors des spectacles pour enfants, qui se déroulent généralement l'après-midi, je prévois une petite cage esthétique et je ne laisse pas très longtemps l'oiseau sur mon doigt; nombre de magiciens leur coupent les plumes d'une aile ou une plume sur deux pour qu'elles volent en rond ou moins aisément, afin qu'elles demeurent statiques, mais leur aspect et leur battement d'ailes sont moins majestueux et magiques pour les spectateurs.

On peut aussi envisager de les disposer dans une cage qui leur permette un départ magique (disparition ou transformation).

En spectacle, il faut que chaque colombe ait toujours la même fonction afin qu'elle s'y habitue.

Pour cela, il faut être à même de pouvoir distinguer vos colombes, ce qui se fait grâce au marquage.

Au début je mettais des petites traces de marqueur sur la queue, mais cela ne reste pas bien longtemps.

Et si comme moi vous laissez une marque de couleur rouge, attendez-vous à ce qu'un jour au cours d'une de vos représentations pour les petits, un enfant vous fasse la réflexion que votre colombe saigne... ça ne donne pas une excellente image de votre magie pour les enfants!

La meilleure méthode est le système de baguage à la patte, avec une bague en fer servant de carte d'identité pour l'oiseau qui lui est définitivement posée à la naissance, ou accessoirement avec de petits élastiques tournés 2 fois sans que cela serre, voire avec une base de ballon Qualatex 260, et qui permet un gamme de couleur plus étendue; les premières heures l'oiseau titille l'objet avec son bec mais finit vite par s'y habituer.

 

D'autre part, certains magiciens teintent leurs colombes (grâce à des colorants alimentaires) pour leur donner un aspect plus exotique... cela devient laid car elles perdent leurs plumes, de plus comme les oiseaux ont naturellement les plumes imperméabilisées il est très difficile de le faire et vous remarquerez que, comme elles ne font que se débattre, vous aurez tendance à teindre davantage les parois de l'évier ou les murs de la salle de bain qu'autre chose.

Il n'y a pas plus beau et naturel qu'une colombe blanche sur scène avec le contraste souvent foncé des habits que porte le magicien, et du fond de scène.

 

En appartement, les sortir de leur cage est très controversé, mais je connais pas mal d'artistes qui, faute de place, ont des cages assez petites donc ils les sortent 1 fois par jour. Certains vous diront que cela les rend plus sauvages, personnellement je l'ai fait et elles sont toujours aussi dociles, de plus cela n'enlève rien à la qualité du travail qu'elles fournissent en prestation.

En généra,l elles vont se percher sur le point le plus haut et le plus près comme une porte, une étagère, un placard de cuisine, moi j'ai pris l'habitude d'y mettre des feuilles de papier journal mais je vous recommande quand même une cage d'assez grande taille si vous ne voulez pas les sortir, pour qu'elles puissent s'envoler d'un perchoir à l'autre.

Une anecdote: un magicien, dans la région d'Avignon, qui avait plusieurs volières à l'extérieur avait réussi à apprivoiser ses colombes à tel point qu'en les sortant de leurs volières elles restaient dans un arbre tout l'après midi et pas une ne manquait, j'ai entendu dire aussi que des personnes ont des colombes qu'elles laissent s'envoler par leur fenêtre et que ces dernières reviennent le soir, avant la tombée de la nuit.

Mais la prudence est de mise...

A l'intérieur d'un appartement, il arrive qu'elles rentrent seules dans leur cage; mais à l'extérieur, dans une grande agglomération, je ne me risquerais pas à les laisser sortir dehors.

 

 

 

13- L'aberration du "traditionnel" lâcher de colombes lors des cérémonies de mariage (à ne pas confondre avec le pigeon blanc).

 

 

Durant les cérémonies de mariage, on assiste parfois au traditionnel lâcher de colombes à la sortie de l'église.

Si la symbolique est de leur rendre la liberté, hélas ce geste tue en 2/3 jours ces oiseaux nés captifs et achetés en animalerie, donc pas habitués à chercher leur propre nourriture ni à se défendre dans un environnement bien davantage hostile. Ce qui n'est pas le cas pour les pigeons blancs... J'ai même entendire que ces pigeons reviennent parfois à leurs lieu d'élevage. 

Par chance, mais c'est rare, quelques unes sont parfois récupérées à même le sol. (J'ai reçu de nombreux témoignages quand cette page faisait partis d'un blog bien référencé...

Il existe aujourd'hui un formidable palliatif inoffensif mais peu connu: des ballons en forme de colombes (contruits dans un matériau écologique), gonflés à l'hélium, peuvent créer l'évènement en s'envolant. En effet, ici tous les invités ainsi que les mariés pourront tenir et lâcher leur "colombe".

L'effet est saisissant.

 

 

 

 

 

14- En cas d'oubli de refermer votre cage


Il se peut bien que l'une de vos colombes s’envole.  Tout d'abord, elle n'ira pas très loin.

Aux dires des éleveurs, elle peut rester nichée deux ou trois jours à proximité, dans un arbre ou sur le toit d’une maison.  Passés ces deux ou trois jours, elle disparaîtra généralement, on ne sait où...

Vous pouvez aussi avoir la chance qu'elle soit restée au sol, dans un jardin voisin par exemple, mais attention au moment de la récupérer, elle risque de prendre peur et de s’envoler à nouveau.

L'idéal est de vous munir d’une épuisette télescopique. Certes, cela suppose d'avoir sous la main une telle épuisette, mais si vous prenez la précaution d'en avoir une, elle vous servira également lors d’une prestation, si une de vos colombes s’envole pour se percher quelque part au dessus de la scène, ou dans la salle (voilà qui permettra aux pompiers de se concentrer sur leurs vraies priorités).

Dans un tel cas, vous pouvez, ce que j'ai expérimenté,  lancer au-dessous d’elle un objet léger (magazine enroulé, boule de papier),  pour la déloger et qu’elle finisse par se poser à terre.

C’est une idée fausse de croire qu’une colombe revient toute seule dans sa cage ou sur le rebord de la fenêtre sauf si elle a été spécialement entraînée pour. Je n’ai jamais rien entendu de tel chez les magiciens, ni les éleveurs.

Le mieux est de ne pas être distrait et de ne pas oublier de fermer la cage !

Si vous êtes d'une nature distraite, je vous propose deux idées:

- suspendez un écriteau sur votre cage pour vous le rappeler.

- faites-vous fabriquer un système à ressort qui referme automatiquement votre porte (ou accrochez-y un élastique relié à un barreau éloigné de l'embrasure de la porte).

 

15- Cohabitation de vos colombes avec un lapin 

 

J'ai pu constater que les colombes cohabitent très bien avec un ou plusieurs lapins.

Si vous avez une grande volière pouquoi ne pas laisser votre lapin au rez-de-chaussée en n'oubliant pas de rajouter du foin...

Curieusement les colombes ne sont ni surprises ni apeurées, et le lapin ne cherche pas à les attaquer non plus.

 En revanche, il va se prendre de temps en temps des fientes sur le dos, ces fientes sont très difficiles à retirer surtout lorsqu'elles sont fraîches, car elles s'étalent dans les poils lorsqu'on essaie de les leur enlever; il faut donc éviter de les faire cohabiter la veille d'un spectacle.

Qui plus est, certains lapins vont se faire une friandise des plumes de vos colombes, et là, gare aux dégats! Votre colombe sera inemployable durant au moins 3 semaines (vous voilà prévenus). Si votre lapin commence à grignoter leurs plumes, séparez-les immédiatement car aucun retour en arrière n'est envisageable.

Pour minimiser le risque lors du transport commun de ces animaux, je place systématiquement une carotte dans la cage afin que le lapin puisse s'y faire les dents plutôt que sur des plumes!

Conclusion: s'ils s'entendent à merveille, cela reste un risque à prendre. Ce qui est vrai avec un lapin ne le sera pas forcément avec les autres, faites votre expérience avec le votre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

16- Cohabitation de vos colombes avec des poules, ou des faisans

 

Les colombes et les poules peuvent s'entendre à merveille si chaque espèce a sa propre mangeoire, à défaut, la poule peut vouloir refuser l'accès à sa nourriture à ses colocataires, et elle sait très bien les repousser.

Cela peut engendrer des disputes qui se terminent par de violents coups de becs et des plumes arrachées... dont la poule sortira vainqueur!

Cependant, une poule de bonne taille peut avoir son intérêt dans une volière car les poules sont carnivores. Elles vous débarrasseront des petits rongeurs (souris, ...) ou des grenouilles qui commettraient l'indélicatesse de venir se substanter dans sa gamelle en les tuant et en les avalant.

Ceci dit, l'arrivée d'une poule dans une volière peut les stresser et aura un effet négatif sur la reproduction.

Conclusion: à réserver aux grandes volières ou aux lieux envahis de souris.

Pour les faisans (cas du faisan doré aussi appelé phoénix -cet oiseau existant bel et bien, et vivant dans les hauteurs des montagnes tibétaines-), le mâle est très dominateur et peut se battre avec le mâle dominant de vos colombes à grands coups d'ailes, de fait la différence de taille lors de la bagarre a de quoi faire peur, mais jusqu'ici les colombes n'ont pas été blessées.

Conclusion: pourquoi pas, mais à garder sous surveillance...

 

 

17- Cohabitation de vos colombes  avec des perruches, calopsittes, ou perroquets (à déconseiller).

 

Les colombes et les perruches se snobent royalement, et pour les avoir mélangées avec des inséparables, des calopsittes, et des omnicolores, je peux affirmer n'avoir jamais vu de dispute ni même de jeu d'intimidation pour la nourriture ou la domination de la volière.

Il a été porté ceci à mon attention, cependant: il serait arrivé chez un éleveur qu'un bec crochu sectionne les pattes de nos amies les colombes, incapables de se défendre.

Conclusion: l'histoire est si horrible qu'il faut s'assurer durant un bon moment que la cohabitation va se passer en douceur, moyennant quoi, vous serez le seul à vous faire pincer par votre bec crochu, s'il est mal éduqué!

Quant à la cohabitation avec les perroquets, elle n'est pas avérée, d'autant que les perroquets préfèrent en général vivre sur un perchoir que dans une volière.

 

18- http://www.animogen.com/2013/08/31/sante-ponte-incubation-et-croissance-des-oisillons-chez-les-colombes-blanches/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

19- Conclusion générale

 

Les colombes sont des oiseaux merveilleux: doux, domestiquables, naturellement majestueux, et emprunts d'un symbolisme universel.

Ce sont aussi les oiseaux les plus faciles à vivre que je connaisse: ils ne risquent pas de vous griffer, de vous pincer, et leurs fientes sont quasi-inodores! Qui plus est les femelles ne roucoulent pas -pour ainsi dire-, et pondent des oeufs régulièrement!

N'hésitez pas à les adopter, à les chérir, mais surtout, surtout (!), prenez soin d'elles et respectez-les: offrez leur de la compagnie, un bel espace de vie, un régime alimentaire varié et adapté, et vous trouverez en elles les compagnons de route discrets et gracieux dont vous rêviez.

 

En espérant pouvoir compter sur vous...


Cet article est assez bien référencé sur les moteurs de recherche et je reçois souvent des demandes de renseignements complémentaires... Si vous souhaitez me faire part de vos remarques ou suggestions... je vous répondrai avec grand plaisir!

 

 

 

Fabrice Hàn

 

 

 

 

 

20-Témoignages intéressants: 

 

 

Bonjour à tous ,

 

Voici ci dessous les conditions du recueil  d’une colombe en Charente-maritime à Saintes :

 Samedi, 10 juin 2012 , je suis allée chercher une colombe blessée dans une clinique  vétérinaire, suite à appel de la  LPO de Rochefort.

Elle y avait été déposée dans une minuscule cage rose bonbon ( tellement petite que sa queue était abimée ...) par un invité à une noce . VOIR LES PHOTOS .

 

D’après la jeune secrétaire de la clinique , une nouvelle mode pour les mariages serait de faire un lâcher de colombes à l’issue de la cérémonie ....

Les colombes sont domestiquées et nées en captivité et ne peuvent être ainsi relâchées.

On lâche donc , pour le symbolisme de la Paix et l’Amour, des oiseaux  voués à une mort certaine si laissés dans la nature !!!

La colombe, que j’ai recueillie, a lors de son lâcher  percuté dans son affolement le mur de l’église ...Quid de l’autre colombe relâchée ??

Un invité  l’a ramassée , remise dans sa toute petite prison et emmenée chez le vétérinaire qui  l’a laissée sans soins ni eau dans la petite cage  mais fait l’effort d’appeler le réseau des oiseaux et animaux sauvages blessés dont je fais partie.

J’ai gardé 3 semaines cette colombe à mon domicile  dans une cage spacieuse avec  nourriture adaptée ; après 15 jours de soins ( océvit ) elle était remise enfin du choc et traumatisme .

Après enquête, j’ai su que c’est une animalerie  qui a vendu 2 colombes le vendredi 9 juin pour un mariage le lendemain ...

je leur ai demandé s’ils s’inquiétaient de ce que deviennent les colombes lorsqu’ils en vendent ainsi pour un mariage , ils m’ont répondu que comme elles volent  peu ( nées en captivité ) en principe les mariés ou des invités les récupèrent et les gardent ...

En fait c’est désespérant car c’est  toujours la loi du marché qui guide et non l’empathie pour le Vivant !

Hier , Jolie Colombe a rejoint des compagnes et des compagnons colombes et tourterelles handicapées en Charente chez une personne dévouée qui les héberge et prend soin d’elles  dans 2 très grandes volières .

Tout est bien qui finit  bien  pour elle mais dans les autres cas ???

 Merci de diffuser dans vos réseaux cette histoire afin que le public prenne conscience que le relâcher de colombes est une ineptie qui revient à condamner à mort ces oiseaux domestiqués.

 Cordialement  

Pascale Lequeux

 

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Recu en octobre 2011

   

Quel bel article, et comme vous les aimez vos colombes!

Je voulais vous apporter mon témoignage quant à ma cohabitation avec elles.

Il y a dix ans je me suis procurée ma première colombe au marché aux oiseaux à Paris. La pauvre bête était infestée d'insectes rampants minuscules sur le dessous des plumes.Je l'ai traitée et n'en a plus jamais eu depuis.

Elle vit, (avec son "mari")   en semi -liberté dans ma maison.

C'est-à-dire que la volière, placée devant une fenêtre est le lieu de l'essentiel (même si l'on se déplace -je suis danseuse -) elles vivront dedans ou dessus si elles le souhaitent :

- elles y trouvent le leurs graines salade, et si c'est la saison, des petits fruits en grappes -elles adorent - groseilles, sureau noir, petits pois, fraise ou framboise coupée en petits grains,

- elles vont faire leurs besoins à la sortie du nid, sur le toit pointu de ladite volière (que je recouvre d'une feuille de Kleenex) - ainsi c'est très facile à nettoyer.

Je les ai laissé trouver leur place pour y installer leur nid dans ma maison. Elles ont élu domicile sur une étagère de la salle de bain avec vue sur les arbres de la forêt.

Je vis à la campagne depuis 7 ans, près d'un bois. Ça les a changé du troisième étage du 15ème arrondissement à Paris!

Aux beaux jours, la fenêtre est grande ouverte. Pendant que le mâle couve quasiment tout le jour la femelle, si elle ne s'installe pas sur son perchoir aménagé de la bibliothèque, elle part faire son petit tour puis revient. En général, après le petit déjeuner que nous prenons ensemble- ah, les miettes de tartines! 

Après quoi, soit elle cherche des brindilles pour améliorer son nid ou bien passe une partie de la journée  sur un arbre près de la maison.

Je garde le contact avec elles en les appelant d'une certaine manière, et elles répondent par un roucoulement.

Si mon appel est plus ferme, elles rappliquent -pas aussi rapidement qu'un chien- mais elles viennent.

Quoi qu'il en soit, la femelle rentre par la cuisine "à pied", et remonte jusqu'à la salle de bain au deuxième étage.

En général, elles restent dans le même secteur que moi ou viennent là où je me trouve. Cela m'étonne toujours.

Voilà la relation que j'ai avec ces colombes. J'aime leur douceur entre elles et cette proximité que nous avons toutes les trois.  Parfois, j'ai à m'absenter á l'étranger sans elles-je n'ai pas  trop envie que les douaniers me les trucident parce que trop tatillons. (Il y a des précédents malheureusement), alors je les confie à une amie qui s'en occupe pendant mon absence.

Voilà, j'ai fait un peu le tour, bien sûr, j'aurais mille anecdotes, mais mon courriel est suffisamment long il me semble, en tous cas pour un premier contact.

Je renouvelle mes felicitations pour votre site dédié à nos belles emplumées.

Belles journées à vous.

 

Candéla Des Bois

 

 

 

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Reçu en septembre 2011

 

Bonjour Fabrice. 

 

Ce petit courriel juste pour te dire un grand BRAVO et un grand MERCI pour ton article sur les conseils pour élever et soigner des colombes. Même si dans ma discipline, je n'utilise pas de colombes, tous les ans au moment de Noël un ami magicien qui lui en utilise toute l'année m'en prête 3 ou 4 pour mes arbres de Noël, j'ai lu ton article avec un grand intérêt, ce qui m'a rassuré lorsque j'ai constaté que je ne faisais pas trop d'erreur pendant les 3 semaines où je les ai en "pension". Il faut dire que leur propriétaire en prend grand soin et m'avait déjà donné bon nombres de conseils. En tous cas merci à toi.

 

Nirag le magicien

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Reçu en aout 2011

 

 

Bonjour,
tout d'abord merci pour toutes ces informations car en effets il n'est pas facile de trouver quelques informations sur la meilleur façon d'élever ce bel oiseaux.
Pour ma pars il y 4 jours une belle colombe est allée à la rencontre de mon père (en pleine lecture) et celui me sachant grande amoureuse des animaux m'a demander de venir la récupérer ( il est en appartement et moi en pavillon avec une grande volière extérieure pour mes perroquets) nous l'avons donc nourrie et logée le temps d'une journée et d'une nuit et le lendemain sur le conseil d'un colombophile j'ai ouvert la fenêtre afin de lui offrir le choix de la liberté... du haut du balcon de chez mes parents (8éme) elle as choisis de s'envoler trés haut et très loin. Nous pensions ne plus la revoir ....... mais le lendemain après midi elle trottinais dans les couloirs de l'appartement!!!!!!!!!
Je l'ai donc récupérée a la maison et elle depuis hier donc dans une grande cage sous l'abri d'un arbre. Mais je ne sait pas si c'est une femelle, son age, si je peut encore ou pas l'apprivoiser, si je dois laisser ou pas la cage ouverte pour qu'elle rentre et sorte a sa guise, je ne suis même pas tout à fait sure de savoir si c'est une colombe ou un pigeon blanc (elle as le bec et les pattes roses)
Voilà que je tombe alors sur votre site et que je me dis que peut être vous auriez la gentillesse de m'accorder un peu de votre temps pour me conseiller ?
Merci d'avance et à bientôt j'espère.
Cordialement.


Myriame Boubekeur

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

  Reçu en juillet 2011

 

 

     Cher Monsieur,

 

Depuis avant-hier, il y a une colombe blanche qui a fait son entrée dans mon jardin. Je ne sais pas d'où elle vient. Avant-hier elle avait l'air épuisée et je lui ai donne un peu à manger (du pain) et de 'eau en espérant qu'elle repartirait. Mais non, hier elle était toujours là et si elle avait disparu au courant de l'après-midi, c'était pour revenir et s'installe rà nouveau sur l'appuie de fenêtre de mon bureau; Je lui ai donné un peu de grains qu'elle a mangés mais maintenant, que dois-je faire ?

Si elle décidait de rester, peut-elle rester ainsi à l'extérieur, trouvera-t-elle d'elle-même un endroit pour nicher et suffira-t-il que je la nourisse. Je n'ai pas l'intention de la laisser rentrer chez moi (j'ai un chat qui n'apprécie pas trop tout ce qui vole) mais je voudrais l'aider, elle est si belle..;

 

Vos conseils seraient le bienvenu.

 

Bien à vous

Andrée Bosman

21- Quelques Liens intéréssants...

ttp://douceplume.hebfree.org/ Site très intéréssant sur les colombes (éleveur)

http://mesoiseauxpourleplaisir.skynetblogs.be/archive/2012/03/08/les-principales-maladies-et-troubles-affectant-les-oiseaux.html

http://www.animogen.com/2013/08/31/sante-ponte-incubation-et-croissance-des-oisillons-chez-les-colombes-blanches/

www.clicanimaux.com Permet en un clic de nourrir gratuitement un animal abandonné

"on n'a pas deux coeurs, l'un pour l'homme, l'autre pour l'animal...on a du coeur ou on n'en a pas " LAMARTINE

"la grandeur d'une nation se mesure à la façon dont elle traite ses animaux" GANDHI

 

www.actuanimaux.com : clics gratuits pour soutenir des animaux en détresse

 

 

 

 

 


 

 



 

Vidéo personnelle d'une de mes colombes qui prend son bain

Les deux méthodes que j'ai utilisées pour les apprivoiser. Cliquez sur une photo pour l'agrandir

Photo et colombes personnelles en fond d'écran